Orange Amps, quatrième grand constructeur ?

Orange Amps, quatrième grand constructeur ?
Partagez cet article sur

Quand on parle d’amplis guitare, on pense toujours à Marshall, Fender ou Vox, mais Orange, ne pourrait-on pas le considérer comme l’une des grandes marques, le quatrième classique ?

Histoire des amplificateurs Orange

Né en 1968, dans un sous-sol de Londres par son fondateur, Clifford Cooper. C’était à l’origine juste le nom d’une maison d’instruments de musique d’occasion. Qu’il a coexisté avec un studio d’enregistrement qui travaillait au sous-sol de la propriété.

Musicien amateur et technicien électronique, Cooper a ressenti le besoin de concevoir et de vendre sa propre gamme d’amplificateurs. Ainsi, à l’automne 1968, il commande ses premiers modèles à la société Radio Craft.
Destinés aux musiciens professionnels, dès le départ, ils ont cherché à leur donner force et robustesse. Pour qu’ils puissent supporter le costume des tournées, des hauts et des bas de scène, etc.

Non seulement sur la résistance, ils ont basé leur conception, ils voulaient que le logo Orange se démarque et soit visible de la scène. Ces premiers modèles étaient de 100 watts. Comme nous l’avons bien dit, visant uniquement à répondre aux exigences des musiciens professionnels.

Ne manquez pas notre guide de simulateur ampli guitare.

Amplis Orange locaux à Londres

Orange, startup et autogestion

La forte demande qu’ils avaient, a rendu Radio Craft incapable d’honorer les commandes. Forcer Orange à ouvrir sa propre usine au début des années 1970 à Cowcliffe, en Angleterre.

Orange ne faisait pas que des amplis pour guitare et basse. Sinon aussi des systèmes PA (monitoring), utilisés principalement par la BBC.

Les années 70, la décennie dorée des Orange Amps

Les années 70 ont été des années fructueuses pour Orange. Leurs modèles GR 100 et GR 50, communément appelés «Pics Only», en raison de l’image unique de leurs commandes. Ils étaient adorés par des musiciens de la stature de Tony Iommi, Paul Kossoff et Peter Green, qui les portaient sur toutes les scènes.

Orange GRO100 «Pics Only» est l’un des 16 amplis de guitare classiques les plus emblématiques.

Amplificateur Matamp orange

Les années 90, Gibson et le retour d’un classique

Les décennies suivantes ont été des périodes plus calmes pour Orange. Jusque dans les années 90, par la main de Noel Gallagher, qui utilisait presque exclusivement des amplis Orange sur presque tous ses albums avec Oasis.

Cette décennie était connue pour l’ère « Gibson », puisque la firme mondialement connue pour ses guitares électriques, avait acheté la licence pendant un certain temps. À la fin de celui-ci, et d’un commun accord, entre Gibson et Cooper, il n’a pas été renouvelé. Cooper embaucherait ensuite Adrian Emsley comme directeur de l’entreprise. Afin de s’adapter aux nouvelles exigences du marché.

Ampoules et gril orange Shield.

Cette décision a généré une relance de la marque avec l’introduction de nouveaux produits et un repositionnement réussi parmi les grands fabricants d’amplis.

Orange Tiny Terror, la naissance d’un ampli classique

En 2006, Orange a lancé ce qui est peut-être l’un de ses modèles les plus emblématiques, The Tiny Terror.

Compact et solide, conforme aux locaux d’origine établis par Orange. Il est équipé de deux tubes 12Ax7 (ECC83) dans le préampli et de deux tubes EL84 pour la puissance. Cette tête de classe A de 15 watts offre un sélecteur de puissance pour une utilisation à 7 watts. Plus les commandes de gain, de tonalité et de volume. Et à l’arrière, trois sorties, pour haut-parleurs de 8 ohms, deux et une de 16.

Orange Tiny Terror, l'un des amplis classiques de la marque

Orange Amps, l’un des quatre grands?

Ainsi, au fil des années, Orange, comme tant d’autres marques d’amplis, et au-delà des hauts et des bas du marché, a su se maintenir, se réinventer et se positionner jusqu’à aujourd’hui, il peut être considéré comme l’un des Big Four. marques d’amplis.

Pour plus d’informations, visitez le site officiel d’Orange.


Partagez cet article sur

Martin Olmos

La musique est dans tout ce que je fais, je vis pour la musique. J'ai commencé comme consultant chez Guitarriego, aujourd'hui je me consacre à la rédaction d'articles liés à l'histoire et au business de la musique et de la guitare, entre autres. De plus, je suis dans le commerce en ligne depuis plus de 10 ans, tant dans les activités commerciales que sur les sites de guitare. J'ai contribué à la croissance d'un important forum musical en assurant la gestion stratégique et commerciale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.